Comment j’ai pu attendre 1 année avant de regarder Rising Phoenix ? C’est impardonnable tant le documentaire dispo sur Netflix depuis 2020 est un immense coup de poing dans la tronche. Les athlètes paralympiques sont mis à l’honneur dans 1h45 d’humanité, de larmes et d’inspirations.

Destins brisés. Parcours hors du commun. Si nous adorons les sportifs de haut niveau, on peut réellement dire que les athlètes paralympiques sont des surhommes. Ça ne fait pas l’ombre d’un doute. Nous avons pris une claque en regardant le film docu Rising Phoenix. Une grande claque mais de celles qui font du bien car ces athlètes là se relèvent toujours.

Il y a un homme a qui l’on doit tout. Il est juif allemand et il s’appelle Sir Ludwig Guttmann. Celui que l’on appelle « Sir Ludwig » dans le docu a un objectif quand il crée pour la première fois les « Jeux Paralympiques ». Il veut utiliser le sport pour changer les mentalités et redonner aux handicapés un objectif et un espoir.

Et peu a peu les choses changent. Il y a des résistances mais on se rend compte qu’il y a toujours une volonté qui sera plus forte. Un individu se lève et décide de dire non à la facilité. Une phrase a retenu notre attention. « Si c’est facile alors ce n’est pas les Jeux Paralympiques ». Tout est dit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Baptiste Alaize (@jbalaize)

On aimerait sortir une histoire plutôt qu’une autre mais c’est totalement impossible. Chaque récit est bouleversant. Il tétanise, il subjugue, il inspire, il percute. C’est simple dans ce documentaire rien ne vous laisse insensible. Les larmes ne sont jamais loin très souvent. Elles coulent aussi par moments comme quand le français Jean-Baptiste Alaize raconte son histoire ou que l’italienne Beatrice Vio décroche l’or à Rio.

Si on doit en retenir une seule alors ce sera peut-être celle de Jean-Baptiste Alaize, le sauteur en longueur français. Rescapé du génocide au Burundi, il a littéralement connu l’enfer. Le vrai enfer. Celui qu’on ne peut même pas imaginer. Et aujourd’hui il se tient fièrement pour sauter toujours plus loin. Une de ces histoires qui inspire et donne de l’espoir. Car les Jeux Paralympiques c’est avant tout ça. Des corps abîmés, des vies brisées mais des humains qui se sont reconstruits à travers le sport et ce rêve olympique.

Au rythme des années et des documentaires comme Rising Phoenix, les mentalités évoluent comme notre société. Mais ça demande beaucoup de patience. La situation des handicapés est encore précaire dans certains pays. Il faut perpétuer l’action et le combat de Sir Ludwig. Aujourd’hui un handicapé doit être perçu de la même façon que n’importe qui. Un sujet que nous traiterons très rapidement dans notre podcast VICTOIRE!