Ce Jeudi 22 Avril 2021 résonnera pour toujours dans la tête des supporters des Girondins de Bordeaux comme un jour noir. Mais le peuple bordelais est plus fort que ça. L’histoire du club girondin est magnifique. On vous donne la parole pour nous en parler avec vos mots. Comme une thérapie, dont nous avons tous besoin, vous avez répondu à l’appel.

Nous sommes Bordeaux !

Benjamin

« Girondins de Bordeaux – AC Milan. 3 à 0. Le match parfait, rêvé, dans une ambiance électrique incroyable. Le lendemain, au réveil, sans voix, c’était comme si nous avions gagné la Coupe d’Europe. J’ai toujours en moi cette impression ».

Pierre-Yves

« Ah ces Gironflons ! Ils m’ont faire vivre mes première émotions footballistiques fortes, avec cette épopée en UEFA. Ces jeunes joueurs pleins de talent et d’envie qui ont su faire tomber parmi les plus grands d’Euope.

Mais si je devais évoquer ce qui m’a le plus marqué avec les Girondins, ce sont mes années passées au Virage Sud (côté Devils). Les matchs se passaient de cette façon: chanter, agiter les calicots et faire le plus gros pogo, puis rentrer en courant pour ne pas rater Jour de Foot et le résumé du match. C’est vrai qu’on en voyait rarement plus que quelques actions, la faute à la configuration de Lescure.

Et mes matchs préférés, au-delà des grosses confrontations face à Lyon, Paris ou Marseille, c’étaient les matchs de coupe de l’UEFA en semaine face à des équipes inconnues (Hearts of Middolthian, Djugarden).   De belles années assurément, où la ferveur populaire était souvent au rendez-vous (années Ricardo mises à part). Rendez-nous nos Gigis! »

Nausée Savajicl

« Toute la saison 98/99 : Un jeu magnifique et une solidarité exemplaire. Le 4-1 contre l’OM avec mon meilleur ami marseillais à la maison (ah ah) et le but de Feindouno au Parc des Princes. Le staff qui s’enlace au stade et moi avec père chez moi. C’était si beau ! »

Math

« Pour moi c’est Milan. J’ai pu regarder que la première mi-temps, j’avais 10 ans. Et la deuxième à entendre mon père gueuler pour chaque but ! Après les klaxons sur les boulevards et moi dans mon lit avec un grand sourire. »

Arthur

« Ma première licence aux Girondins de Bordeaux en 97. Mon premier match à Lescure en 98. Mes premières émotions de supporter en Finale de Coupe de la Ligue en 2002 et mes premières larmes de joie pour le titre de 2009. Mon club de coeur ».

Pierre

« Il y a des souvenirs dans la vie de supporter que l’on n’oublie pas et ce dernier FCGB / OM à Lescure en est un. 38 ans alors sans victoire de l’OM… ambiance d’avant match festive : bières, petit flasque de vodka/redbull histoire d’être dans l’ambiance. Je regarde ce match avec anxiété une victoire serait le top..avec mon acolyte Clément nous vibrons sur chaque grosse action.

61eme minute Saivet fait une passe en profondeur à Mariano décalé sur le côté droit, accélération le voilà qui centre et là sur la trajectoire Cédric Yambere défenseur central qui la récupère et tire en première intention..buuuuuut ! J’ai à peine le temps de le réaliser que la ferveur de la tribune me propulse 2 rangs devant.. je m’égosille, je cherche mon acolyte pour le serrer dans mes bras dans le brouhaha du stade. Ce but scelle une série d’invincibilité de 38 ans sans victoire marseillaise.

Nous sommes Bordeaux. »

David

« Je pense me souvenir très longtemps du titre de 99 et surtout ce dernier match au Parc des Princes. Sur le canapé avec mon père, on ne tient pas en place. On saute, on crie et on exulte finalement quand Feindouno claque ce but à la dernière minute.

Un moment singulier partagé avec mon papa. Nous en reparlons encore aujourd’hui avec une certaine nostalgie. Les premières joies quand on est un môme c’est toujours extraordinaire. »

Clément

« Ce qui me vient à l’esprit c’est le titre de 1999. C’est ce qui m’a donné envie de faire du foot. Bien plus que la Coupe du Monde en 98. Quelques semaines plus tard mes parents m’inscrivaient au foot.

Et sinon forcément le titre de 2009 avec la Place des Quinconces noire de monde et les matchs de Ligue des Champions qui ont suivi. Une atmosphère toujours si spéciale dans ces moments-là. »

Didier (ou Papa)

« Très facile ! Nous étions tous les deux à La Teste devant un petit écran de 36 centimètres. Et au bout du bout Feindouno s’en va crucifier Lama… Direction la Pizzeria à Arcachon pour les meilleures carbonara de toute ma vie. Nous étions le 29 Mai 1999. »

Antoine

« Mon dernier bon souvenir a été le dernier match à Lescure. Le fameux « Adieu Lescure ». On a passé le match à chanter dans le virage Sud pour célébrer la fin d’une ère et rendre un hommage à un de mes joueurs préféré, Marc Planus, qui jouait son dernier match en carrière.

Une fois la partie terminée et la victoire acquise, tout le virage s’est enflammé pendant de longues minutes grâce aux fumigènes. Être présent ce jour-là restera clairement un moment gravé dans ma mémoire pour longtemps ! »

Mathys

« Girondins de Bordeaux / Etoile Rouge de Belgrade. Match retour du barrage d’Europa League. 0-0 à l’aller. 0-1 pour les Serbes à la mi-temps. On égalise puis on prend l’avantage mais à la 90ème ils marquent.

Alors les supporters commencent à quitter le stade en pensant, à tort, que c’est mort. Mais 2 minutes après penalty pour Bordeaux. Gouffran transforme. Je revois encore les gens remonter les escaliers en courant en nous entendant crier de joie ! »

Jean

« Je ne suis pas fan des Girondins mais j’ai beaucoup de sympathie pour ce club ! Un souvenir récent qui me vient à l’esprit : le 3-3 face à l’OL en 2017, match incroyable où Bordeaux est mené 3-1 et marque à la 88’ et 91’ avec une sublime frappe de Malcom ! »