Les passionnés de sport comme nous sont au bord du gouffre en ce moment. Nous n’avons plus nos défouloirs du quotidien : playground en solo, taper la balle jaune avec son pote, un five pour se chambrer … Et « cherry on the cake » pour regarder du sport il faut se plonger dans le championnat de foot biélorusse. Déprimant !

Pour évacuer notre frustration, notre rage, notre désarroi, notre ennui, nous avons rédigé une liste de ce qui nous manque et nous manquera le plus dans les prochains mois. Exercice en forme de thérapie pour la rédac’ de Grounds.

via GIPHY

LA NBA & LA TRASHTALK FANTASY LEAGUE : le plus spectaculaire des sport en sourdine …

Comment faire une liste sans parler de la NBA ? Pour nous l’aventure s’est arrêtée un soir d’insomnie devant un Atlanta Hawks / New York Knicks… Pitoyable ! On aura vécu en direct et impuissant la mise en pause (pour les plus optimistes) de la saison 2019/2020. Un moment d’histoire dont on se serait bien passé.

Une saison qui s’annonçait historique. Des Lakers qui voulaient ramener le titre à LA pour Kobe. Des contenders aux dents longues. Un Giannis revanchards et des nuits d’exploits à gogo. Nous n’aurons rien de tout ça malheureusement. Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts pour que la saison reprenne mais avec tellement de questions : Quelle formule ? Quels déçus ? Quel valeur aura le titre ? Wait and See !

Un monde sans NBA, c’est un monde plongé dans l’ennui où tout le monde ne parle que de « The Last Dance ». Ça manque de saveur et on connaît la fin ! Dans notre malheur c’est aussi notre dernière drogue dure qui s’est envolée. Nous parlons bien sûr de la Trashtalk Fantasy League. Ça nous manquerait presque de prendre une carotte par Kemba et d’avoir envie de se défenestrer de bon matin…

via GIPHY

LES JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO : La fête du sport n’aura pas lieu …

Tous les 4 ans, les Jeux Olympiques regroupent les passionnés du monde entier autour d’une même passion : le sport. Tous les sports pour être plus précis. Pendant quelques semaines, tout le monde y trouve son compte. De l’athlétisme au tir à l’arc en passant par le basketball, la nage en eau libre ou encore le canoe kayak. Le monde du sport vibre à l’unisson.

Les Jeux Olympiques sont le terrain parfait pour façonner des moments de l’histoire du sport avec un grand H. Les courses folles d’Usain Bolt, le poing ganté d’Owens, les exploits de Carl Lewis, la collection de médaille de Teddy Riner, des relais américains hors du temps … et tellement de moments que nous oublions. On pourrait continuer cette liste pendant des heures.

Mais cet été, nous ne pourrons pas nous enflammer sur les exploits de Kevin Mayer, Renaud Lavillenie, Teddy Riner, la bande d’Evan, Amath et Rudy Gobert, Martinot-Lagarde … Et tous les autres qui nous font vibrer dans l’unique but de décrocher une si précieuse médaille. Quel formidable vecteur d’émotions pour nous et ces sportifs trop souvent dans l’anonymat le reste du temps. 4 ans de travail acharné et de sacrifices… 1 année de plus c’est peu et tellement à la fois.

via GIPHY

EURO 2021 : On attendra patiemment …

Il y a quelques mois, nous nous sommes pris à rêver de belles soirées d’été rythmées par la Marseillaise et les chevauchées folles de Kylian Mbappé. Une pression à la main et entouré de ses amis pour vivre un Euro de football qui s’annonçait déjà ultra relevé.

Il n’en sera rien et c’était la meilleure décision à prendre. C’est une certitude. Ironie du sort, pour la première fois le Championnat d’Europe de Football devait se jouer à travers ‘Europe. Sur le papier ça peut être enthousiasmant. De Bilbao à Glasgow en passant par Rome et Munich, l’Europe toute entière aurait vibrer au son du ballon rond. Et puis on imagine des flux de supporters dans toute l’Europe. Et on voit le coronavirus qui s’en frotte les mains …

Mais par pitié pas de compétitions, de playoffs ou encore de finales à huis clos. SURTOUT PAS ÇA ! Nous aimons le sport et il nous manque plus que tout dans cette période éprouvante. Mais vider les stades et les enceintes sportives de ces supporters, ce serait renier l’essence même du sport dans sa dimension sociale et culturelle. Au risque de voir des compétitions se terminer en mode « exhibition ». Les amoureux du sport n’en veulent pas !

⬇⬇⬇ Nous voulons vivre ça !!! ⬇⬇⬇

ET TOUT LE RESTE …

Nous aurions pu parler pendant des heures des parties de padel qui ne se feront pas, des fives entre chambreurs professionnels qui sonneront creux, ces matchs de foot et de rugby qui se joueront à huis clos, ces playgrounds silencieux, ces foot sur la plage que nous ne pourrons qu’imaginer, les tournois de foot des gamins pendant les beaux week-ends de printemps (nos meilleurs souvenirs) et tout le reste …