Les Sports US envahissent notre beau pays et c’est tant mieux ! Le foot US en est l’exemple parfait. Un nombre de licenciés en hausse constante, un intérêt grandissant du public et une Equipe de France qui commence à sérieusement remplir l’armoire à trophées. Cocorico ! Mais là où les YouTubers français spécialistes de Basketball et de NBA, sont en pleine hype, ils sont encore peu à parler de football américain avec passion et fraîcheur. Enfin ça c’était avant Léo Sarteel. Jeune, tchatcheur et talentueux, il nous emmène avec lui dans son quotidien de joueur de foot aux Black Panthers de Thonon sous forme de vlog et de podcasts qui se savourent comme des highlights d’Odell Beckham Jr.

Grounds. : Hello Léo, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Léo Sarteel : Salut la Team Grounds, je m’appelle Léo, 19 ans et j’habite à Thonon-les-Bains en Haute Savoie où je pratique le football américain depuis 3 ans dans la deuxième meilleure équipe du pays (Les Black Panthers de Thonon). J’ai aussi ma chaîne YouTube sur laquelle je publie toutes mes aventures au football américain et en dehors.

G. : Quel poste occupes-tu aux Black Panthers ? Et quelle est la spécificité de ce poste ?

Léo : Je suis receveur de passe éloigné (Wide out ou Wide receiver en anglais). Ça consiste à attraper les passes du Quarterback et bloquer les défenseurs en face de nous quand il y a des courses du Running Back. Je fais partie de l’escouade offensive.

Léo-sarteel-football-américain-thonon-black-panthers

G. : L’an prochain, tu ne pourras plus jouer en Junior. Tu intègres l’équipe première cette année ? Quels sont tes objectifs pour la saison a venir ? 

Léo : Mes belles années en U19 se sont terminées la saison dernière à la troisième place du podium national. On a perdu en demi finale contre les Kangourous de Pessac mais c’était une année de folie. À présent, je suis officiellement en senior. L’année dernière, j’ai aussi fait la saison Senior en surclassé. Cette année, j’ai beaucoup plus à prouver. Pour cette saison j’aimerais me faire une place et gratter le plus de temps de jeu possible. J’ai devant moi deux des meilleurs receveurs français (Benjamin Plu et Jefferson Alexandre) donc le niveau est très élevé, mais ça permet à tout les receveurs de l’équipe d’élever leur niveau de jeu. C’est positif.

G. : Comment était ton expérience au Canada ?

Léo : En Août 2017, je suis parti jouer et étudier à Saint Hyacinthe au Québec car le niveau là-bas et bien plus élevé. Ce fût une expérience folle ! On a fini champion et c’est vraiment quelque chose à vivre. Au Québec, le coaching est beaucoup plus encadré, il y a beaucoup plus d’entraînements, de séances vidéos… C’est beaucoup plus avancé qu’en France à ce niveau. Je rapporte du Canada de nombreux souvenirs et je recommande à tout le monde de tenter sa chance là bas !

G. : Dernièrement, on t’as beaucoup vu jouer au flag. Explique nous le principe de cette variante du Foot US et comment tu y trouves du plaisir en l’absence de contacts ?

Léo : Le flag c’est un dérivé du football américain. Ça reprend ses règles fondamentales mais c’est beaucoup plus accessible. C’est du 5 contre 5 et il n’y a pas d’équipements, pas de contacts, pratiquement que de la passe. C’est très plaisant, surtout hors saison. Ça fait travailler les fondamentaux techniques : comment bien attraper, comment courir des beaux tracés. Pour tout ceux qui veulent commencer le football américain tranquillement ou même juste jouer sans prise de tête, je conseille vraiment le flag.

G. : Ton sport est en route vers plus de professionnalisme. Tu rêves de pouvoir en vivre ?

Léo : Absolument pas ! Je suis loin d’avoir le niveau et d’ici à ce qu’on puisse en vivre en France je serais sûrement à la retraite ! Mais j’aime la manière dont le sport évolue et j’essaie d’y contribuer comme je le peux grâce à mes vidéos.

G. : Comment vois-tu la percée du Foot US en France ? Penses-tu que ton sport peut détrôner des sports majeurs historiques comme le rugby ou le handball ?

Léo : Je penses qu’en France et en Europe le football américain est un peu bloqué par le rugby. Beaucoup de gens font l’amalgame et la culture du rugby est bien plus ancrée en Europe. Malgré tout, je vois mon sport se développer dans l’avenir. La France est un pays sportif et les gens s’intéressent de plus en plus à de nouveaux sports. J’espère que le football américain en fera parti !

G. : Ta camera te suit partout. Ça a déjà posé un problème dans le vestiaire ? Les dirigeants ont-il posé des limites ?

Léo : Jamais ! J’ai la chance qu’ils me laissent faire ce que je veux avec (dans la limite du raisonnable). De moi-même, j’arrive à savoir quand je ne dois pas filmer et rester sérieux. Mais je me suis quand même pris quelques coups de pression quand je cris « WESHHHH C’EST LÉO SARTEEL » à 7h30 du matin dans le bus !

G. : Comment as-tu attrapé le « virus » YouTube ?

Léo : Depuis mes 10 ans, je fais des vidéos sur Youtube. J’ai toujours aimé ça au point d’en faire mon métier. J’ai connu la naissance du YouTube Game français et c’était évident pour moi que je devais y participer !

G. : Tu t’attendais à un tel succès ?

Léo : Honnêtement, j’ai toujours cru et je continuerais de croire en moi. Ça m’a fait extrêmement plaisir quand j’ai commencé à grimper en nombre d’abonnés et j’espère que ce n’est que le début. Mais on parleras de succès au million, pas avant !

G. : Quels sont tes projets futurs pour ta chaîne YouTube ? Quelles vidéos tu prends le plus de plaisir à réaliser ?

Léo : La saison reprend en janvier. Ce sera la Saison 2 sur ma chaîne de nos aventures lors de nos matchs. C’est vraiment les vidéos que j’aime le plus faire car on s’amuse tellement et c’est tellement cool de pouvoir partager ça avec un maximum de gens possible.

À côté de ça, je vais essayer de faire de plus en plus de vidéos avec des explications pour démocratiser ce sport via les réseaux mais je vais aussi partager plus ma vie pour toucher un public plus vaste. Tout ce que je peux dire c’est qu’en Août 2019, il y aura un gros projet que j’essaie de mettre en place. Restez connectés !

Léo-Sarteel-youtube-foot-us-france