Ce soir à 1h du matin heure française au Barclays Center de Brooklyn, le monde de la NBA et ses fans va entrer en ébullition. Le jour de la draft 2017 et enfin arrivé. Pour des centaines de jeunes basketteurs l’émotion sera immense ce soir au moment où Adam Silver fera son entrée. On parle ici d’un grand chauve qui n’est autre que le grand patron de la NBA. Un jour qui peut changer leur vie, leur carrière.

LA DRAFT NBA : MODE D’EMPLOI

La NBA compte 30 franchises (des clubs pour les novices). Mais contrairement au football ou aux autres sports, les Etats-Unis ont sélectionné un système de draft qui n’a lieu qu’une fois dans l’année. C’est le moment où les 30 franchises vont choisir parmi les joueurs universitaires, ou professionnels pour les européens. Il faut voir la draft comme une redistribution des richesses au sein d’une ligue, la NBA, qui est fermée. Pas de promotions ou de relégations, mais une draft qui est sensée avantager les moins bonnes équipes de l’année précédente. Ces équipes, aux bilans les plus mauvais, vont avoir la chance de sélectionner les joueurs avant tout le monde. Mais attention, certains joueurs avait affolé la draft pour finalement tomber dans l’oubli le plus total. Ce n’est absolument pas un gage de réussite. Work, Work, Work comme dirait Rihanna.

Adam Silver, grand patron de la NBA

TOUR D’HORIZON DE LA DRAFT CUVÉE 2017

Après une draft 2016 finalement décevante, la cuvée 2017 s’annonce bouillante. Des joueurs au potentiel fantastique, des trades possibles en pleine soirée. Le cocktail est parfait pour une soirée haute en émotions.

Cette année la draft est intéressante pour les franchises qui sont en quête d’un meneur de jeu. Un poste essentiel et une draft qui regorge de talents à ce poste. Les premiers à ouvrir le bal seront les Boston Celtics cette année. Ils seront suivis par les Los Angeles Lakers et les Philadelphie Sixers en troisième position. En tout 60 jours seront draftés sur 2 tours. Malheur aux oubliés.

Voici 3 joueurs qui ne seront certainement pas oubliés. Lonzo Ball est le joueur le plus médiatisé de cette draft. On ne parle que de lui et beaucoup veulent l’envoyer aux Lakers. Mais c’est encore loin d’être une évidence. Avec son tir atypique (pour ne pas dire affreux), Lonzo Ball joue surtout avec des qualités physiques énormes et une vision du jeu bien au dessus de la moyenne. Le tout saupoudré par un mental de gagneur, le joueur de UCLA a tout d’un futur grand.

Il y a aussi Josh Jackson. L’ancien de Kansas University fait le show quand il est sur le parquet : dunk, vitesse, explosivité … Tout y passe. Le genre de mec que les fans adorent. Il peut jouer arrière ou ailier. Il ne dépassera pas le rang 5. C’est une certitude pour les observateurs de la NBA.

Il faut aussi compter sur Markelle Fultz. Issu de l’université de Washington, ce meneur de jeu très prometteur devrait finir dans le top 3. Il se dit qu’il pourrait atterrir aux Sixers. Nous avons donc quelques certitudes. Mais la NBA sait faire marcher le suspense et les surprises ne sont jamais très loin.

LES CHANCES FRANÇAISES

Nos frenchies sont au nombre de 6 cette année. Nous aurons donc les yeux rivés sur : Frank Ntilikina, Alpha Kaba, Tidjane Keita, Mathias Lessort, Youssoupha Fall et Axel Bouteille. Mais ne nous mentons pas, toutes les attentes françaises reposent essentiellement sur Frank Ntilikina.

Frank Ntilikina, la pépite du basket français.

Ce garçon est un prodige. Passé professionnel à l’âge de 16 ans à Strasbourg, il est depuis couvé par Monsieur Collet. Un mentor qui le protège et limite son temps de jeu. Mais devant le talent du gamin, il faut se rendre à l’évidence. Son avenir est bel et bien en NBA avec les plus grands.

Dinguerie du calendrier, les finales du championnat de France de NBA se tiennent en ce moment même. 2 manches partout entre Chalon et Strasbourg. Avec un match 5 décisif, Ntilikina qui a joué tous les matchs des Play-offs, va devoir faire un aller-retour express entre Brooklyn et Strasbourg dans la nuit pour pouvoir jouer le dernier match. Quelle semaine ! À 18 ans tout juste, il joue une finale de Pro A et vit une draft NBA. Nous surveillerons de très près le parcours de notre prodige français.

JOUEZ LA COMME UN CHAMPION NBA, LA SÉLECTION GROUNDS

Notre sélection Sportland American