Nous sommes allés à la rencontre du récent et grandissant programme nutritionnel et sportif de Bordeaux. Lancé il y a deux ans dans la capitale girondine par Benjamin Mace, ce concept réuni tout type de personnes à la recherche du « sain » Graal, une meilleure santé. Cela passera par une bonne nutrition, de l’activité sportive mais surtout par un accompagnement régulier et bienveillant de leur équipe d’indépendant. C’est la formule du Programme Bordeaux !

Nous avons eu l’honneur de pouvoir interroger David, un des fit motivateur du groupe. Durant cet entretien, il nous a présenté, à l’image de leur slogan « Be the best of you », la meilleure version du Programme Bordeaux !

Grounds : Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

David: Moi c’est David ou Coach Sitoa. J’ai 22 ans et cela fait 5 ans que je suis coach sportif. J’ai exercé aussi une activité de masseur, et plus globalement des activités dans le domaine du sport. Cela fait 2 ans et demi que je suis arrivé sur Bordeaux et j’ai démarré cette activité il y a un an. J’ai alors rencontré Benjamin Mace et on a commencé les fits ensemble à la même époque.

Au départ, il y avait 5-6 personnes et maintenant on est plus de 150 et même 75 sous la pluie. On a aussi ouvert un local, le Shake Hiit Bar, un lieu après les fits où l’on peut se retrouver ensemble et expliquer notre activité, c’est notre QG !

le programme bordeaux Davido coach
Coach Sitoa aussi souple avec nos questions que lors de séances d’entrainements du Programme Bordeaux

G : En quelques mots, comment définirais-tu le concept du programme bordelais ?

D : Le Programme Bordeaux (nom de l’association) part d’un esprit communautaire. C’est une équipe d’indépendant qui travaille ensemble pour rendre Bordeaux plus sportif et aider un maximum de personnes à atteindre un meilleur style de vie, plus sain. Le but est quand on sort de la rue, on veut attendre parler du Programme Bordeaux et de son impact positif sur la vie des gens.

Cela passe évidemment par la nutrition, avec deux axes important sur lesquels on s’appuie beaucoup : le petit-déjeuner et l’hydratation. On entend souvent les classiques “j’ai pas le temps”, ‘j’ai pas faim” ou “je mange juste une viennoiserie” et on pense que cela peut passer … Puis en fin de matinée tu as faim et tu n’es plus focus sur ton travail. Même chose pour l’hydratation où l’on se rend compte que trop de personnes boivent moins d’un litre d’eau par jour et c’est insuffisant puisqu’on a de l’eau dans toutes nos parties du corps et qu’il faut les alimenter. Voilà nos deux principaux aspects.

Il y aussi de l’accompagnement sportif soit pour des sportifs de haut niveau ou simplement pour ceux qui veulent améliorer leurs performances. On a donc tout une gamme nutritionnelle destinée à eux. Enfin le troisième axe que l’on développe, c’est la cosmétique, avec de la nutrition externe, pour la peau.

Le Programme Bdx !

G. : Pour des personnes qui ne sont pas sportives, que leur dirais-tu pour les faire participer au Programme Bordeaux ?

D : Notre créneau, c’est que l’on s’inscrit réellement dans 80% de nutrition et 20% de sport, donc avec une bonne nutrition on peut avoir de bon résultat. Pour une personne pas du tout sportive, elle peut toujours suivre le programme nutritionnel en optimisant son petit-déjeuner et son hydratation.

Les produits proposés sont de très bonnes qualités (végan, sans gluten) et on se dit que l’on peut faire mieux en ajoutant du sport derrière. Cela permet de faire durer les résultats le plus longtemps possible en créant du muscle, avoir un corps fin et tonique. De toute manière, on poussera toujours les gens à avoir un style de vie actif. 





NUTRITION ET SPORT : LA FORMULE MAGIQUE DU PROGRAMME BORDEAUX

G. : Quel est ton rôle dans cette activité ?

D : Je suis fit motivateur, j’accompagne les gens à avoir leurs résultats physiques avec la solution nutritionnelle et je les aide également à avoir des résultats financiers en leur apportant une solution professionnelle, en leur expliquant comment ils peuvent motiver des personnes autour.

G. : Tu peux me parler de cet aspect financier de l’activité ?

D : Il se résume à proposer l’opportunité à une personne d’améliorer son niveau de vie en se faisant un complément de revenu. Le concept est simple : on commande les produits de Herbalife Nutrition et on les revend au prix qu’ils valent et en fonction des personnes consommatrices motivées chaque mois, on va pouvoir avoir un résultat intéressant.

Le concept existe depuis 40 ans maintenant et dans 93 pays dans le monde. Nous avons décidé de l’associer avec le côté sportif, qui lui est accessible (gratuit) à tous. Le tout est de faire découvrir au personne cette gamme de produit avec comme objectif final de bon résultat nutritionnel.

G. : Quel est le prochain grand objectif du Programme Bordeaux ?

D : À court terme tout d’abord, on veut faire grandir la communauté. Si chacun ramène une personne à chaque nouveau cours, on peut vite arriver à 300 sportifs ! Il n’y a jamais eu d’arrêt depuis deux ans, qu’il fasse beau ou pas, on n’a pas d’excuse, le Mardi et le Jeudi à 19h et le Samedi à 10h on est là, c’est ça notre force !

Puis notre objectif à long terme, c’est d’ouvrir un fit club, proposer la même chose mais en intérieur. On a déjà un bar nutrition et un fit extérieur sur le Quai des Sports. On aimerait donc réunir les deux dans un même complexe, quelque chose de plus grand !

G. : Vous voulez conquérir Bordeaux par le sport en fait ?

D : Quand Benjamin Mace est arrivé sur Bordeaux, sa mission a été de repeupler le Quai des Sports, le lieu où on voyait plus de fumeurs et de buveurs que de sportifs, avec des personnes aux « good vibes », aux bonne intentions ! On a réussi à le faire et dorénavant on a créé un deuxième fit au niveau du Quai des Chartrons. Il a démarré au début de l’été et il réuni pour le moment une trentaine de personnes à chaque cours, avec les mêmes horaires que pour le Quai des Sports. Cette initiative a pour volonté de toucher plus de monde encore, pour des personnes pour qui c’est compliqué de venir jusqu’au Quai des Sports.

De plus, si un autre des fit motivateur décide de créer un fit à un autre endroit, toute la communauté va l’aider à développer son fit, c’est cela l’intérêt de notre équipe, en mettant tous les outils nécessaires à sa réussite (la communication, les réseaux / contacts). Pour l’instant, on est présent sur Bordeaux mais le but ultime c’est de créer la même chose dans une autre ville, dupliquer ce format et trouver toujours un maximum de personnes pour développer ce concept.

le programme bordeaux benjamin mace fondateur
Benjamin Mace, fondateur du Programme Bordeaux.

LE PROGRAMME BORDEAUX VA RÉVEILLER LA BELLE ENDORMIE !

G. : Le côté sportif du programme est-il né à Bordeaux ?

D : On n’a rien inventé … le côté sportif, fit en extérieur, a été amené par Quentin Rivoire. Il a découvert l’activité en Australie il y a maintenant 7 ans et c’est aussi lui qui a créé la French Hero Team, dont on fait tous parti. On s’en est alors inspiré et à l’heure actuelle on possède la plus importante communauté pour les entraînements en France. En tout cas je ne connais pas d’autre organisme qui arrive à réunir plus de 150 personnes pour des fits collectifs en musique !

G. : Quand tu vois tous ces gens qui se déplacent pour les entraînements, ça te fait quoi ?

D : On est toujours plus excité ! On n’est pas rémunéré à donner ces cours de sports. C’est fait gratuitement, ça nous prend du temps mais le fait de voir des personnes qui viennent, qui sont dégoûtées en début de séance car il pleut puis qui sont refaites à la fin de la séance, avec un énorme smile, car elles ont fourni un effort … il n’y a rien qui nous rend plus content !

On sait que plus il y aura de monde aux séances, plus il y aura de personnes intéressées par l’activité nutritionnelle et donc plus on pourra aider de personnes sur Bordeaux. Je le répète mais on veut que Bordeaux soit la ville la plus sportive de France … Les sportifs, on veut en voir partout !

G. : Vous avez un défi un peu fou, tu peux nous en parler ?

D : On s’est dit un jour avec Benjamin que la Place des Quinconces, on va la remplir pour un fit géant ! Ça mettra un peu de temps, c’est ambitieux mais vous inquiétez pas ça se fera. Le plus important reste néanmoins qu’il y est plus de monde en bonne santé, avoir un impact positif – même à petite échelle – sur la vie des gens.

J’aime le principe du « fait le bien autour de toi et il te sera rendu», donc si je peux aider les personnes à se sentir mieux dans leur vie en générale, c’est avec grand plaisir que je le ferai !

G. : Autres choses à rajouter sur Le Programme Bordeaux ?

D : On a créé également des événements sur l’aspect communautaire. Par exemple, les danseurs de notre programme, Marine et Mehdi, organisent des cours de danse gratuit le vendredi soir sur le Quai des Sports. Puis il y a aussi le concept du fit and beach, avec des activités mêlant le ludique (balle au prisonnier, wakeboard, molki) et le bien-être (cours de yoga) à la plage durant une journée.

Les années précédentes, on a aussi organisé des activités bowling, jump arena ou encore fury room (pour les plus énervés), des sorties actives et permettant de se retrouver tous ensemble. On peut alors créer des liens, des affinités, dans des univers autres que les fits. Il y a vraiment des cercles qui se sont créés, où des personnes ont eu des opportunités de stage, de projets communs. L’intérêt de la communauté c’est l’entraide entre chacun !