En ce début de saison de running, Grounds a pu s’entretenir avec Vincent Viet, ultra trailer du Team New Balance. Athlète, coach mais aussi consultant sportif en communication et gestion d’événements*, Vincent mène une vie rythmée 100% sport et course à pied. Sourire lumineux, œil pétillant, le runner format de poche aux performances XXL a la passion contagieuse pour l’aventure et l’outdoor. Nous n’avions plus qu’à poser quelques questions en guise d’échauffement, pour laisser Vincent nous guider sur les sentiers !

*Vincent est titulaire d’un Master Management et marketing du sport.

VINCENT VIET, « JE SUIS UN FAN D’OUTDOOR AVANT TOUT »

Vincent-viet-trail-running-2
Crédit photo @Chavavite

Grounds : Athlète, coach, consultant en marketing sportif… comment s’organise une semaine type avec Vincent Viet ?

Vincent Viet C’est vrai qu’il faut savoir jongler avec toutes les casquettes ! Etre freelance est un luxe pour moi, car cela me permet de manager mon emploi du temps et de m’entrainer en fonction des contraintes personnelles et professionnelles.

Je m’entraîne 15 heures par semaine en moyenne. Séances courtes, fractionnés… la course à pied a cet avantage d’avoir une variété de séances que je peux caler à n’importe quel moment de la journée, sauf les sorties longues que j’essaye de caler le plus en amont possible de mon planning.

G. : Que proposes-tu en termes de coaching*, et pour quel type de sportif ?

Vincent : Je propose surtout des plans d’entraînement individualisés, pour des personnes – de l’athlète de haut niveau au débutant – ayant des objectifs différents en course à pied, essentiellement sur route, du 10km au marathon. J’ai aussi beaucoup de demandes en trail-running avec le développement de la pratique et des courses.

S’engager sur une course ou un trail, qui plus est une longue distance, est une vraie implication. Mon expérience d’athlète depuis une dizaine d’années me permet de conseiller les coureurs sur tous les aspects logistiques et financiers que cela implique et comment articuler sa pratique avec sa vie familiale et professionnelle.
 J’interviens aussi en entreprise lors de séminaires, en faisant des parallèles entre athlètes de haut niveau et salariés d’une société : atteinte d’objectifs, travail d’équipe, ressources disponibles etc.

* Vincent est titulaire d’un Master Entrainement et préparation physique.

G. : Aujourd’hui, tu es essentiellement trailer, mais quelles sont les activités que tu as pratiquées et que tu pratiques encore ?

Vincent : Avant tout je suis fan d’outdoor. Tout petit, le seul truc que j’avais envie de faire c’était aller dans les bois, les champs, construire des cabanes…Quand j’ai commencé le VTT, j’ai adoré cette sensation de découverte et de liberté. Ensuite je me suis mis à la course à pied et au trail-running, discipline que j’adore, mais je fais encore beaucoup de vélo. J’essaye de profiter au maximum des activités outdoor. Donc si j’ai des potes qui me chauffent pour une session de kitesurf, alors que je n’en fais pas, je pense que j’y go !

Là j’ai récemment déménagé à Annecy, ça m’a permis de faire du skating et pas mal de ski de rando cette année. J’ai même fait ma première course en binôme avec 2500m d+. J’ai trouvé ça vraiment cool. Du coup, une course comme la Pierra Menta ne me laisse pas indifférent pour l’année prochaine.


VINCENT VIET, « LE TRAIL : LA LIBERTÉ ET LA TARTIFLETTE À L’ARRIVÉE ! »

Vincent-viet-trail-running-1
Crédit photo @ manudlateyss

G. : Question super ouverte : que préfères-tu en trail ?

Vincent : Ce n’est pas une question évidente ! Mais je dirais la liberté : juste prendre tes baskets et aller le pratiquer où tu veux, quand tu veux, avec qui tu veux, seul ou avec des potes. Ce que j’adore, c’est que ça m’a aussi permis de faire plein de rencontres et de découvrir des endroits magnifiques.

G. : La pratique du trail connaît une forte augmentation ces dernières années. Quel regard portes-tu sur son évolution ? Crains-tu notamment une ‘’aseptisation’’ du milieu comme on peut le sentir parfois en course à pied sur route ou triathlon ?

Vincent : C’est vrai qu’aujourd’hui tout le monde veut un peu sa part du gâteau ! Car c’est une discipline qui est en plein essor. C’est un peu paradoxal car c’est sûr qu’il y’a un business autour mais c’est un sport où tu restes libre de ton choix, de ce que tu veux faire. D’autres disciplines que j’ai pourtant pratiquées et appréciées n’ont effectivement pas forcément ce côté liberté. Le triathlon par exemple est très normé et complexe au niveau logistique.

Le trail-running garde quand même son esprit tartiflette à l’arrivée ! De mon côté, j’adore retourner sur des petites courses locales et conviviales, gagner un panier garni…pour moi c’est l’essence même du trail.

VINCENT VIET, « FAIRE UN ULTRA TRAIL… POUR DÉCOUVRIR UNE PARTIE DU MONDE »

Vincent-viet-trail-running-8

G. : Après une saison 2017* axée sur des ultra trails, et une saison 2018** sur des formats plus ‘’courts’’, quels sont tes objectifs pour 2019 ?

Vincent : Ah bah là du coup, comme je viens d’emménager à Annecy, je ne sais pas trop où j’en suis ! Auparavant, en région parisienne, j’avais une certaine routine que je n’ai plus ici. Donc il faut que je mette tout ça en place.

Mais cette année je vais retourner sur le format long de la Maxi Race. Je vais également participer les 6 et 7 avril sur les hauteurs de Nice à la 1ère édition de la One&1 (en duo avec Guillaume Peretti, record du GR20 en Corse) une course organisée par Germain Grangier.
Ensuite, j’irai à la CCC (101km / 6100m d+) à Chamonix en août et je réfléchis pour faire un ultra trail en fin d’année en Asie ou Afrique.

* 2017 : 1er Le Treg 180km, 1erUltra trail Drakensberg 100km.

** 2018 : 3eMaxirace 85km, 1erTrail Napoléon 43km, 1erTrail de la Galinette 45km.

G. : Niveau longues distances justement, à quand l’UTMB* ou La Diagonale des Fous** ?

Vincent : Pour l’UTMB, j’avais les points nécessaires pour le faire. Je me suis vraiment tâté pour m’inscrire car c’est une course à la gestion si particulière. J’ai finalement opté pour la CCC, mais l’UTMB reste dans un coin de ma tête. Ce qui me tente pour la fin de saison c’est de faire un ultra trail pour découvrir une région ou une partie du monde, comme la Maxi Race en Chine dans le Yunan, ou une course en Ethiopie.

*Ultra Trail du Mont blanc : 171km – 10 000m D+

**Grand Raid de la Réunion : 164km – 9 917m D+.

VINCENT VIET, « PEU IMPORTE LA CHAUSSURE, IL FAUT TRAVAILLER SA FOULÉE »

Vincent-viet-trail-running-6

G. : Côté matériel, tu es membre du Team New Balance et ambassadeur Polar. Quels sont tes équipements préférés ?

Vincent : Pour les chaussures New Balance, j’utilise les Hierro pour les longues distances. Au delà de 5 heures de course ou de 50km, elles sont parfaites. Pour des formats plus courts, j’adore la Summit Unknown : hyper dynamique, grosse accroche, c’est vraiment un plaisir. Sur route, même parfois en trail, je cours avec la 1500 qui est une chaussure hyper tonique et très stable.

Au delà de ça, je suis vraiment content de faire partie de cette marque car non seulement ce sont de vrais spécialistes de la course à pied, mais j’adore aussi leur image et leur philosophie.

Vincent-viet-trail-running-5

Pour l’électronique, Polar a sorti la montre Vantage il y a quelques semaines. Les 40h d’autonomie sont vraiment une belle avancée par rapport à ce type de produit, parfaitement adapté pour l’ultra trail. Et en plus, c’est un bel objet !

G. : Changement de terrain, appuis instables… le trail est souvent réputé pour être contraignant pour les articulations et les tendons. Que penses-tu de la course au drop* minimaliste de 0 à 5mm proposé par la majorité des marques de chaussures ? Est-ce compatible ?

Vincent : Déjà, zéro drop* ne veut pas dire zéro amorti. Après oui, plus on baisse le drop, plus les tendons sont étirés, il faut réapprendre à courir. Mais honnêtement, lors d’une ascension en trail, tu es toujours sur l’avant-pied, jamais sur le talon. Le drop 0mm est effectivement peut être extrême. Je pense qu’avec un drop compris entre 4 et 8mm, qui semble un bon compromis, la différence sera minime.

Car c’est avant tout le travail sur la foulée qui fera la différence. Avec une foulée tonique et dynamique, tu seras forcément sur l’avant-pied ou médio-pied, peu importe la chaussure. Et c’est tout ce travail sur la foulée qui est intéressant : faire de la prépa physique, travailler ses appuis sur des escaliers, gagner en tonicité musculaire…

* Drop : mesure de la différence entre l’épaisseur de la semelle au talon et celle à l’avant-pied.

VINCENT VIET, « ETRE PROGRESSIF ET GARDER LA NOTION DE PLAISIR »

Vincent-viet-trail-running-10
Crédit photo @ philipreiter007

G. : Pour finir, quels conseils donnerais-tu aux débutants en running et à ceux qui hésitent à passer sur longue distance en trail ?

Vincent : LE conseil c’est d’être progressif dans sa pratique. Attention à la course au ‘’toujours plus‘’ qu’on peut voir dans les magazines et sur les réseaux sociaux. Il faut le faire pour soi et surtout garder la notion de plaisir.

Pour passer sur longue distance, il faut être conscient d’en avoir l’envie et le temps. Donc commencer par aller voir en tant que spectateur un ultra trail, pour se rendre compte… Ensuite et je me répète, il faut être progressif pour adapter son corps au fur et à mesure. Après, attention aux extrêmes, le bonheur n’est pas forcément dans l’ultra. Parfois cela peut juste être de prendre ses baskets et d’aller courir devant chez soi.

L’INTERVIEW DÉCALÉE DE VINCENT VIET : LE KV, KILOMÈTRE VERTICAL !

Ta plus grande satisfaction ? D’être heureux et de pouvoir profiter de la vie.

Ta plus grande peur ? Perdre mes proches.

Ton plus grand soutien ? Mes proches.

Ton fantasme d’athlète ? J’aurais aimé pouvoir participer aux Jeux Olympiques.

Ce que tu aimes le plus ? Etre libre.

Ce que tu détestes le plus ? Les lendemains de cuite !

Ton film culte ? Titanic… parce que je sais pas quoi te dire 😉

Ta musique culte ? J’adore la musique électronique.

Ton astuce nutrition ? J’ai arrêté les pâtes avant les courses.

Ton truc spécial made in Vincent ? Le sourire ! Tu souris après ça va mieux !

Ton plus grand secret ? C’est que j’en ai pas.

Ta devise ? Je n’en pas une en particulier mais ça serait « mets tes baskets, sors et va découvrir le monde ».

EN BREF – VINCENT VIET

35 ans – 1,70cm – 65kg

Résidence : Annecy

Club : Team New Balance

Débuts en running : 2008

Palmarès (non exhaustif) :

Maxi Race : 3e en 2018

Ultra Trail Cape Town 65km : Vainqueur en 2017

CCC : 5e en 2016

Templiers : 6e en 2016

Pour suivre son actualité, vous pouvez retrouver Vincent sur son site vincentviet.com et sur ses pages Facebook & Instagram.

FB :https://www.facebook.com/VincentViet/

IG :https://www.instagram.com/vincent.viet/

Les propos de Vincent Viet sont recueillis par Cédric L.