Le trail est en train de se faire une place au soleil dans le cœur des amoureux de running. Cette pratique alliant nature et course à pied à tout pour séduire. Ancien skieur de fond, c’est en 2010 que Thibaut Baronian fait le grand saut pour tenter l’aventure trail. 7 ans plus tard, ce kinésithérapeute de métier figure parmi les tout meilleurs français. Déjà membre de la réputée Team Salomon, au côté de François d’Haene, l’un de ses modèles, le natif de Besançon est un ambitieux. Son terrain de jeu favori ? Les trails courts et rapides. Il s’y régale avant, peut-être, de tenter l’expérience folle de l’ultra-trail.

L’année 2017 restera longtemps pour Thibaut comme l’une des plus accomplie. Entre victoires, bonnes sensations et grosses performances, cet amoureux de nature sera très attendu sur le circuit en 2018. Coureur polyvalent et disponible, Thibaut Baronian est à lui seul une belle promotion pour le trail en France. Rencontre avec un champion du trail hexagonal.

Grounds : Peux-tu nous parler de ta découverte de l’univers Trail ?

Thibaut Baronian : J’ai découvert le trail un peu par hasard, naturellement plutôt, après avoir stoppé ma jeune carrière de skieur de fond et être entré en école de kiné. La course a toujours fait parti de ma préparation en tant que skieur, c’est donc assez naturellement que je suis revenu à ce sport que j’affectionnais déjà beaucoup. J’ai côtoyé des coureurs puis je me suis pris au jeu des dossards dès 2010 !

Quel est ton avis sur le développement du trail en France ?

Positif ! Je me réjouis de voir autant de monde chausser les chaussures de running. Je vois vraiment le trail, la course à pied comme faisant parti d’un équilibre. C’est un sport très facile d’accès, et cela pousse les gens à courir. On ne peut qu’aimer en tant que professionnel de la santé !! Evidemment, derrière tout cela il y a un business, comme partout à vrai dire. Mais chacun est libre de pratiquer le trail comme il l’entend.

Le trail, la communion avec la nature

THIBAUT BARONIAN, LE TRAIL PAR AMOUR DE LA NATURE

La course en pleine nature offre différents profils dans lesquels chacun peut exceller. Quelles sont les conditions dans lesquelles tu vas t’éclater le plus ?

Je ne sais pas s’il existe une course idéale mais ce que j’aime aussi dans ce sport c’est la diversité des courses, des formats et des conditions météos. J’aime quand ce n’est pas tout simple, notamment quand les conditions sont humides. J’ai plus d’affection aussi pour les profils riches en dénivelé ou joueur en mode montagnes russes.

Tu figures parmi les meilleurs traileurs français. Tu penses que tu peux encore grimper au classement ?

J’ai 29 ans ce mois ci….je ne pense pas être le plus jeune mais j’ai encore beaucoup à apprendre. Je suis certain d’avoir une marge de progression oui, et si ce n’est pas sur 50 km, ce sera sur 150 km !

Cerise sur le gâteau, Thibaut à remporter la Red Bull 400 de Courchevel cette année.

Tu admires François D’Haene et tu es maintenant dans la même team que lui, la Team Salomon. Ça doit être une grande fierté ? Quelle est la forme du partenariat avec Salomon ?

Évidemment que c’est une fierté de cotoyer François, qui a toujours été un exemple pour moi. C’est un mec super, qui nous apporte énormément. C’est ma 7e saison au sein du Team Salomon cette année. J’en profite pour remercier Salomon pour leur confiance et leur soutien, qui est à la fois financier et matériel.

Comment abordes-tu les courses importantes ? Stress ou sérénité ?

Sérénité, ça reste un jeu. J’ai appris avec toutes ces années de compétitions à transformer le stress négatif en positif !

Le trail peut offrir des moments grandioses. Mais dans les jours sans, la nature peut être impitoyable. Comment fais-tu pour gérer ces mauvais moments ?

Il faut les accepter et les prendre comme une expérience qui nous fera grandir. C’est le sport, tout n’est jamais tout rose !

Tu cours surtout des trails sur des distances que tu aimes (40/50 km). As-tu des envies d’ultra-trail ?

J’ai des envies oui, et quand je finis un 70 km en travers, l’envie me passe rapidement ! Mais oui, j’ai envie de goûter à cette aventure de l’Ultra-trail. 

Thibaut Baronian à l’arrivée de l’OCC du Mont-Blanc en 2017.

Tu connais le Mont-Blanc par coeur, peux-tu nous parler de l’UTMB ? Cette course doit avoir une saveur particulière pour toi.

Je n’ai jamais couru l’UTMB, seulement l’OCC. Quoi qu’on dise sur ces courses, cela reste La Mecque, le rendez-vous mondial du trail, avec une forte médiatisation. J’aime beaucoup courir sur Chamonix où j’ai passé déjà beaucoup de temps lors de mes années ski.

Parles nous de ton meilleur et de ton pire souvenir de course.

Le meilleur : cette année sur Sierre Zinal (en Suisse), 2e performance francaise de tous les temps, avec plus d’1h30 au contact de Kilian Jornet. Tout était réuni ce jour-là. C’était vraiment une belle course, avec un plateau de coureur extraordinaire. J’ai vraiment kiffé de A à Z ! 

Le pire : Marathon du Mont-Blanc en 2014, support des mondiaux de skyrunning, où je fais une hypothermie au sommet des Posettes. Je n’abandonne pas mais je vais finir la course à une anecdotique 51eplace, bien loin du top 10 dans lequel je me battais en début de course. J’ai mis plusieurs heures à me réchauffer. J’ai galéré comme jamais !

THIBAUT BARONIAN, UNE ANNÉE 2017 EN BOULET DE CANON

Tu réalises une très belle saison 2017. Quel est ton meilleur souvenir ? Et quels sont tes objectifs pour l’année 2018 ?

Sierre Zinal pour la performance, La Skyrhune pour la semaine passée dans le sud ouest avec mon frère et les copains, clôturée par une superbe bataille sur la Rhune ! Pour 2018, J’aimerai être aussi performant qu’en 2017 en essayant d’aller chercher une grande victoire !

Thibaut après sa victoire à la SkyRhune 2017 – Crédit photo : Cyrille Quintard.

Un sportif a toujours un rêve, un objectif un peu dingue. Quel est le tien ?

Courir avec la même envie le plus longtemps possible ! Si je devais choisir une course….l’UTMB ou Sierre Zinal !

THIBAUT BARONIAN, UN FONCEUR DANS LE TRAIL COMME DANS LA VIE

Tu es kinésithérapeute. En quoi ton autre métier te sert dans ton quotidien de sportif ?

Evidemment que mon approche de kiné m’aide dans la gestion car cela m’aide à encore mieux me connaitre et d’appréhender au mieux les faiblesses ostéo-musculo-articulaires. Mais je ne pense pas être du genre à trop m’écouter.

Aujourd’hui comment se compose tes journées ? Comment fais-tu pour conjuguer ton métier et ton autre passion, la course ?

J’ai décidé il y 1 mois de quitter mon poste fixe de kiné, poste que je tenais depuis plus de 5 ans. Je remercie au passage mes collègues qui m’ont toujours supportés et soutenus dans cette organisation professionnelle. Aujourd’hui, je suis un peu plus libre pour organiser mon emploi du temps avec des remplacements en kiné et ma passion pour la course à pied. Je vais aussi en profiter pour travailler encore mes cours de nutrition, avec des projets dans ce domaine là.

En 2018, un autre projet attend Thibaut Baronian. Il quitte son cabinet de kinésithérapeute pour rejoindre la start-up « O2score » qui travaille sur un mode de suivi de la récupération et de la performance. Des stages trails seront proposés. En parallèle, Thibaut proposera des consultations et des bilans en micronutrition.

En te suivant sur les réseaux sociaux, on se rend très vite compte que tu accordes une place centrale à l’alimentation. C’est essentiel pour un sportif de haut niveau ?

Ça l’est devenu pour moi il y a quelques années, plutôt dans un souci de santé générale. Puis je me suis penché un peu plus sur la nutrition sportive. C’est vrai qu’aujourd’hui j’accorde une place importante à la nutrition, qui est je pense un des piliers incontournable de la performance.

Le trail est une activité pour les amoureux de la nature. Ce qui n’empêche pas d’être connecté. Quel est l’objet connecté dont tu ne peux plus te passer ?

J’aime partager ma passion sur les réseaux mais je ne suis pas accro à un objet. Il m’arrive très souvent de partir sans montre et de remonter mes 5 étages pour aller la chercher. Et très souvent, je ne cours pas avec mon téléphone.

SÉLECTION POUR ADOPTER LE MÊME STYLE QUE THIBAUT BARONIAN

À défaut d’avoir la même foulée et la même endurance que notre frenchie, tu peux au moins avoir le même équipement que lui. Thibaut est un des coureurs de la Team France Salomon. Il n’est donc pas étonnant de retrouver deux produits phares de la marque française dans notre sélection.
La chaussure de trail polyvalente Sense SG 6 de Salomon – 139€ en taille 42

La montre Spartan Ultra Black de Suunto – 512€ avec Cristal de Saphir

Le sac à dos de trail Sense Ultra 5 Set de Salomon – 80€ en taille M

Les lunettes de sport S-Track de Cébé – 105€