Grands fans de Football Américain, nous avons voulu rencontrer les acteurs de ce sport si spectaculaire dans notre beau pays. Nous avons eu la chance d’interviewer Paul Durand, le Quarterback star de l’Équipe de France qui a mené les frenchies à la victoire lors des World Games 2017 en Pologne.

Dans l’imaginaire de toute une génération, le Quarterback de l’équipe de Football américain c’est la star de l’université. Merci les séries américaines ! Alors oui, Paul est un sportif de haut-niveau mais il ne se déplace pas en hélicoptère ou en jet privé. C’est un joueur simple et passionné qui croit au développement du Foot US en France. Une implication de tous les jours auprès de la fédération et des jeunes. 

Venez découvrir un sport de combat collectif spectaculaire en quête de couverture médiatique. 

G. : Le Football américain est en plein essor en France. Plus de 200 clubs et plus de 25000 licenciés. Assez dingue pour un sport aussi jeune dans notre pays ? Quel est ton avis ?

Paul : Oui le football américain est en plein essor. Il reste néanmoins un sport très jeune qui doit encore beaucoup travailler dans tous les secteurs pour continuer cette progression.

G. : Personnellement comment es-tu venu à ce sport ? Les USA c’était un objectif quand tu étais un jeune joueur ?

Paul : J’ai connu ce sport au primaire lors d’une animation flag (du football américain sans les plaquages) à Reims et j’ai tout de suite accroché. Oui, jouer aux Etats-Unis aurait pu être un objectif mais cela ne s’est pas fait pour diverses raisons, professionnelles et personnelles. J’ai suivi un cursus en France par le biais du Pôle France à Amiens et j’ai réellement pu prendre un vrai plaisir à jouer en France en intégrant l’élite l’année de mes 18 ans.

G. : En parlant de rêve américain, Anthony Mahougnou joue avec l’université de Purdue en 1ère division NCAA (une première pour un français). Tu l’as côtoyé en Équipe de France, peux-tu nous parler de ce phénomène ?

Paul : La première fois que j’ai rencontré Anthony c’était en équipe de France U19 lorsque j’étais entraineur des receveurs. Il était déjà au dessus du lot tant physiquement que techniquement et il avait déjà une « tête bien remplie ». Ensuite, on a joué ensemble sur une compétition avec l’équipe de France senior alors qu’il était encore junior. Là aussi il sortait du lot. C’est un receveur super talentueux mais aussi un travailleur acharné sur et en dehors des terrains. Ce qu’il réalise en ce moment à Purdue c’est du jamais vu pour un joueur français. Il mérite chaque minute de ce qu’il vit car il s’en ait donné les moyens. C’est un exemple à suivre pour nos jeunes joueurs français.

Paul sous le maillot de l’Équipe de France aux World Games 2017.

G. : Le poste de QB fait rêver. Quel est ton plus grand plaisir sur un terrain ? Parles nous des aspects du jeu qui te plaisent le plus dans le foot US ?

Paul : En tant que Quarterback, mon plus grand plaisir est de gagner et si ma performance a pu aider c’est encore mieux. Au football américain, tout est codifié à l’avance lors des entraînements. Alors ce qui me plaît dans le jeu, c’est de voir des actions offensives qui marche « comme sur le papier ». En tant que QB (Quarterback) tu es responsable du bon fonctionnement du jeu, tu es l’extension du coach sur le terrain. C’est une pression supplémentaire que j’aime ressentir.

G. : La musculation est omniprésente aux USA. La France a du s’y mettre. Comment les mentalités ont évolué?

Paul : La préparation physique est une composante indispensable au football américain, donc oui depuis une dizaine d’années, les mentalités ont changé. On voit de plus en plus de joueurs vraiment bien préparés, surtout en équipe nationale. Nous devons maintenant amener cette préparation dans les clubs, quelque soit leur niveau.

La joie de l’Équipe de France après la victoire contre l’Allemagne en finale des World Games 2017.

G. : La France vient de réaliser une très belle performance aux World Games. Comment la compétition a-t-elle été vécu dans le groupe ? Peux-tu nous expliquer le rôle des capitaines dans une équipe de football américain ?  


Paul : Cette compétition a été un très bon moment pour le groupe. On vit bien ensemble et on aime jouer ensemble. Il y a plusieurs types de capitaine mais le rôle et le but reste le même : tirer l’équipe vers le haut. Personnellement, j’essaie d’être un capitaine qui montre l’exemple sur le terrain et en meeting (les réunions tactiques qui précèdent les matchs). Je parle lorsque je pense que c’est nécessaire avec toujours une envie d’être positif à la fin.

G. : Le foot US est une source inépuisable de séries et de films aux Etats-Unis. Nombreux sont emblématiques. As-tu un film qui t’a inspiré ou que tu regardes avant un match important ?

Paul : Lorsque j’étais plus jeune, je pense que je regardais « Le plus beau des combats » la veille de chaque match ! Depuis quelques temps, je n’ai plus ce genre de routine.

G. : La NFL c’est le summum pour les amoureux de ce sport. Y a-t-il une équipe que tu suis particulièrement ?

Paul : J’aime beaucoup regarder la NFL (La ligue de football américain aux États-Unis) mais je n’ai pas d’équipe que je suis spécialement. Ce sont plutôt des joueurs en particulier les grands quarterbacks comme Tom Brady (New England Patriots) et Aaron Rodgers (Green Bay Packers). Mais aussi Odell Beckham Jr (NY Giants) Marshawn Lynch (Oakland Raiders) ou la Offensive Line des Cowboys de Dallas.

Paul Durand annonce le prochain plan de jeu.

G. : Le Flash de La Courneuve, ton équipe, vient de remporter le Championnat Elite pour la dixième fois. Peux tu revenir avec nous sur le titre de Champions de France 2017 ? 

Paul : Ce titre gagné l’année dernière va faire parti pendant longtemps de mes meilleurs souvenirs sportifs. Tout d’abord parce que nous avions un super groupe de joueurs qui aimaient vraiment s’entraîner ensemble donc cela nous permettait de faire du bon football. Ensuite, la finale a été un moment très intense, notamment sur le plan sportif. La cerise sur le gâteau d’une super saison. Un grand moment !

G. : Quel est le niveau du championnat de france ? Quelles sont les grandes équipes de notre championnat français ?

Paul : Le niveau du championnat de France est bon et il s’améliore chaque année. Alors oui on peut toujours mieux faire. C’est à chacun dans son domaine de compétence de faire en sorte de toujours progresser : dirigeants, coachs, joueurs. Nous avons tous un rôle à jouer.
Les huit équipes du championnat Elite sont de grandes équipes. Sur la dernière saison, les 4 meilleures teams étaient les Argonautes (Aix-en-Provence), les Black Panthers (Thonon les Bains), le Flash et les Léopards (Rouen).

G. : Depuis 1993, le football américain est reconnu comme un « sport de haut-niveau ». Vis-tu de ton sport ou ce n’est pas encore possible en France ?


Paul : Il n’est pas encore possible de vivre du football américain en France, mais j’ai l’opportunité depuis quelques années de travailler dans des structures liées au football américain. Le statut de haut niveau concerne uniquement les équipes de France.

Paul, le Quarterback titulaire du Flash de La Courneuve.

G. : Peux-tu nous parler, de l’ECFA (École Citoyenne de Football Américain) ? Quelles sont les valeurs que véhiculent cette formation ?

Paul : L’E.C.F.A. propose un entrainement quotidien axé sur le développement du travail physique et technique. Les valeurs que nous véhiculons sont simples : sans travail et sans efforts, on obtient rarement ce que l’on veut. Et nous parlons toujours d’abord de projet scolaire et/ou professionnel avant de leur parler de sport. Les facteurs de réussite dans la vie et sur le terrain doivent être les mêmes.

G. : Tu as même entraîné l’Équipe de France juniors entre 2012 et 2014. Peux-tu nous parler de cette expérience ? Quel est ton plus pour aider et conseiller les jeunes footballeurs ?


Paul : Entrainer en équipe de France U19 fut un réel plaisir. J’avais l’impression de rendre ce qu’on m’avait donné lorsque j’étais joueur à leur place. Une super expérience.
Les conseils qui reviennent le plus souvent sont:

– avoir dans la mesure du possible un bon équilibre entre vie scolaire/professionnelle, vie privée et vie sportive.

– s’entraîner et répéter encore et encore afin que l’on puisse réaliser les gestes techniques le plus naturellement possible.

– être patient !

G. : Tu es membre du comité directeur de la FFFA. Quel est ton rôle ? Tu sembles très impliqué dans l’évolution et le développement du foot américain en France. Tu rêves d’entraîner l’EDF ou même d’entraîner aux USA ?

Paul : Je suis élu, représentant sur la partie haut niveau. Entraîner est un des mes objectifs et entraîner au meilleur niveau aussi, donc oui je serais ravi de pouvoir coacher en Équipe de France par la suite. Pour ce qui est des USA, pourquoi pas mais il y a pas mal de facteurs que je ne maîtrise pas forcément.

Nous tenons à remercier Paul Durand et la fédération pour leur disponibilité et leur enthousiasme.