Dans cet article, nous allons parler de collectif. Nous nous excusons d’avance pour les passionnés de ballon rond mais vous ne lirez pas des phrases comme « Le groupe vit bien », « l’important c’est les 3 points » ou encore « on prend les matchs les uns après les autres ». Alors oui la Coupe du Monde est encore présente dans toutes les têtes mais il faut avancer. La vie continue ! Ici nous nous adressons aux amoureux de photographie, de nature et de réseaux sociaux. Ceux-là n’ont pas pu passer à côté du dernier phénomène outdoor sur instagram : les collectifs de photographes outdoor.

Pour mieux comprendre le phénomène, nous avons posé quelques questions aux fondateurs de The French Outdoors, Les Explorers (Adrien Plaud) et The French Nomads (Oecume). De vrais passionnés qui ont pris le temps de nous répondre avec enthousiasme et générosité. On décrypte, avec leur aide, la nouvelle tendance des collectifs de photographes avec les acteurs eux-mêmes. Parce que personne n’expliquera mieux leurs motivations et leurs aspirations qu’eux.

G. : Présentez-vous en quelques mots pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas encore.

Oecume (TFN) : Nous sommes Yann et Alexandre, en couple depuis maintenant 3 ans. Notre premier voyage, en Norvège, nous permettant de nous évader de notre quotidien bureaucratique, nous a fait découvrir une passion insoupçonnée : la photographie et le voyage. Nous avons donc créé « Oecume », un pseudonyme regroupant nos deux visages, grâce auquel nous partageons photographies, vidéos et récits de voyage.

Adrien Plaud (LE) : Je m’appelle Adrien Plaud, j’ai 26 ans et je suis photographe commercial à mon compte depuis un peu plus d’un an. J’habite Paris et je suis le fondateur du collectif de photographes Les Explorers. (Mais vous le connaissez déjà si vous nous suivez depuis un moment!)

The French Outdoors (TFO) : Mickaël (@mickael_peralta),38 ans, touche à tout qui ne tient pas en place, passionné de découvertes jamais satisfait. Amoureux depuis toujours de nature, de voyages et de photographie, je suis toujours prêt à parcourir le monde à la recherche de belles rencontres et d’atmosphères uniques.

Vincent (@thefrenchrenard) 34 ans. Après plus de 10 ans passés à fouler les plateaux de cinéma et à voyager à travers le monde, l’image est devenue mon obsession. À la fois galeriste, cinéaste et photographe, je me suis lancé dans l’aventure Instagram depuis un an pour partager et surtout échanger avec d’autres aventuriers. Je suis bien décidé à parcourir le monde dans les années à venir.

Yann (@yann_b), photographe outdoor de 39 ans originaire de Bretagne mais vivant à Hossegor. Je parcoure le monde entier grâce à mon métier de steward. Au retour d’un voyage en Islande, j’ai décidé de me consacrer davantage à la photographie.

Olivia (@lesfacettedlp). Je suis la petite dernière du collectif. Bretonne de 26 ans, je suis la graphiste de @thefrenchoutdoors, mais pas que ! Auto-entrepreneuse dans la vie, je confectionne la papeterie des jolis jours de ses clients. C’est en mars 2017 que je me suis véritablement lancée avec l’ouverture de mon compte Instagram. Depuis, les projets d’aventures hantent mes rêves, qui deviendront réalités.

collectif-photographes-outdoor-7
Le Lac Blanc / Crédit photo @Adrien Plaud

NATURE, LIBERTÉ ET VOYAGE, LE CARBURANT DES PHOTOGRAPHES OUTDOOR

G. : Comment l’idée de créer un collectif vous est-elle venue ?

TFN : L’idée nous est venue en dormant ! Un matin, après avoir vu la multiplication des collectifs sur les réseaux, nous nous sommes dits : « Pourquoi pas nous ? ». L’idée était de rassembler un groupe de personnes passionnées, comme nous, par la photographie et le voyage. Le but : réunir des gens qui, par leur travail, possédaient une unité, une ligne directrice. Chaque membre devait être unique, et reconnaissable par sa patte artistique. On visait avant tout la complémentarité plus que l’unité.

TFO : L’idée de créer l’association «The French Outdoors» est née de l’envie de pouvoir profiter d’un moment « réel » entre instagrameurs passionnés de nature et de photographie. Nos idées et valeurs sont communes, le respect de la nature et la nécessité de la partager et de la faire découvrir sont nos maîtres mots. Il a suffit de quelques échanges entre nous pour être convaincus de notre projet et nous lancer tous les 4 dans cette formidable aventure ! Nous avons voulu créer ce collectif pour mettre en place des actions fortes, grâce au moyen de communication qu’est Instagram. Et, par le biais de ces actions, notre but est de donner l’impulsion à nos followers d’oser sortir de chez eux et d’ouvrir les yeux sur la beauté du monde qui nous entoure.

LE : Je passe beaucoup de temps sur Youtube à visionner des vidéos et un jour je suis tombé sur la vidéo d’un jeune photographe outdoor américain du nom d’Andrew Kearns. Ce gars-là, partait avec son 4×4 bivouaquer avec ses amis dans les plus beaux parcs américains et ses photos me faisait rêver. Il arrivait à me faire découvrir les Etats-Unis nature et sauvage, loin des clichés que l’on connait. J’ai alors commencé à réfléchir sur le projet de créer une page où je ferai découvrir, à travers mes photos et celles d’autres photographes français, la France nature et sauvage. Petit à petit, la page a commencé à prendre de l’ampleur et les retours positifs sur mon projet aussi. Avec le soutien de ma copine Anaïs (@anaishayar), j’ai décidé de faire évoluer la page en collectif.

Le but est simple, faire découvrir la France nature et sauvage aux français à travers la photo dans un premier temps et la vidéo avec le développement de la chaine Youtube et des vlogs. Ce territoire regorge de coins splendides et secrets. L’idée aussi est de mettre en avant les paysages de la France métropolitaine mais aussi les territoires d’Outre-Mer afin de montre la diversité et la richesse de notre pays. En quelque sorte, le but du collectif est aussi de rappeler qu’il n’est pas nécessaire de parcourir la moitié du globe pour être « dépaysé ». Rien ne me fait plus plaisir de lire des commentaires sous les publications Instagram « Wow, magnifique cette photo ! Elle a été prise où ? Ecosse ? Canada ? » et de pouvoir répondre « En forêt de Fontainebleau mec ! à moins d’1h de Paris ! »

collectif-photographes-outdoor-french
On the Road / Crédit photo @LilandThomas

G. : Parlez-nous de votre passion pour la photographie outdoor ?

TFO : Nous sommes tous les 4 passionnés par la photographie, la nature, les randonnées, les échanges humains et le respect de l’environnement ! Nos comptes Instagram parlent pour nous, nous sommes dans les 4 coins du monde en permance. On pourrait parler de passion, mais c’est bien plus que cela : pour nous la photographie outdoor est une seconde nature, une véritable partie de nous-mêmes !

TFN : La photographie outdoor s’est offerte à nous lors de notre premier voyage commun, en Norvège, en 2016. Le pays, avec ses paysages majestueux, nous a permis de nous retrouver, loin de tout, et de nous retrouver hors du temps, loin de l’agitation habituelle. La nature, dont nous essayons d’être le plus respectueux possible, est notre moteur d’action. Avec elle, tout est possible, tout est changeant et c’est ce qui nous attire en elle. Son caractère muable, ses dynamiques artistiques. Chaque espace a son identité, son histoire, son âme. Ce que nous essayons de faire, c’est de capter cette âme, en toute humilité. De rendre hommage à la nature en nous intégrant en elle. 

LE : J’ai découvert la photo en parallèle de mes études de cinéma il y’a quelques années. J’ai commencé la photo sur le Canon 600D de mes parents puis pour mes 23 ans, j’ai reçu mon premier appareil. J’ai toujours aimé la photographie de paysage, surtout les photos de montagne, mais la région parisienne ou j’ai vécu et grandie n’est pas la région la plus adéquate pour faire de la photo de montagne ! Mais sans me démoraliser, j’ai commencé à rechercher ces coins natures en Ile-de- France et certains spots sont vraiment incroyables. Les travaux des photographes comme Andrew Kearns, Samuel Elkins et Alex Strohlm’ont beaucoup influencé dans ma pratique de la photo outdoor. Leurs images sont incroyables et ils me faisaient rêver. Aujourd’hui c’est moi qui essaie tant bien que mal de faire rêver les parisiens avec mes photos.

collectif-photographes-outdoor-8
Crédit photo @Mickael Peralta

G. : Sur quels critères avez-vous « sélectionné » les membres de votre collectif ?

TFN : Nous voulions avant tout une équipe française et que chaque membre représente une partie de la France. Avec l’aide de Florent (@wild_breath_), nous avons découper la France en 8 parties et offert la possibilité à des expatriés de nous rejoindre. S’en suivit une phase de « recrutement » où nous avons contacté certains photographes pour savoir si le projet les intéressait. L’engouement était de la partie : d’autres photographes nous ont même contactés à leur tour pour faire partie du projet. Mais nous attendons plus de visibilité pour intégrer, possiblement d’autres membres. Pour information, les membres représentent les « régions » suivantes :

Néanmoins, si ces membres représentent une partie de l’hexagone, ils ne sont pas cantonnés à des photographies de ces mêmes régions. Ils nous offrent leurs clichés, du monde entier, et se font plus « photographe ambassadeur » de la région qu’il représente.

LE : Il n’y a pas eu de critères de sélection. Loïc (@julienloicgabriel) dans un premier temps, puis Sam (@__samjohn__) après, nous ont contacté via Instagram. J’aime beaucoup leurs styles et leurs univers qui collent parfaitement à la philosophie des Explorers. Loïc c’est le sportif outdoor de la Drôme. Toujours à vouloir grimper les montagnes que ce soit dans les Alpes ou à côté de chez lui dans le Vercors. Sam, notre explorer toulousain fait des Pyrénées et de la côte landaise son terrain de jeu, tandis que Anaïs et moi, nous explorons la partie Nord de la France, de la Bretagne à l’Aisne en passant par la Normandie et l’Ile de France bien entendu.

Le fait qu’ils viennent chacun de régions de France différentes est une vraie force pour le collectif car cela nous permet de couvrir une grande superficie de la France, et nous permet de proposer des photos différentes aux abonnés.

collectif-photographes-outdoor-4
Les bords de la Loire / Crédit photo @Adrien Plaud

DES PROJETS PLEINS LA TÊTE POUR CES PHOTOGRAPHES OUTDOOR

G. : The French Outdoors a déjà organisé un instameet dans les Pyrénées. Est-ce une ambition pour vous aussi ?

LE : Ce qu’on fait les French Outdoors est juste génial. J’ai voulu participé à leurs premiers Instameet dans les Pyrénées et représenter les Explorers mais malheureusement, mon emploi du temps ne me permettait pas de partir plusieurs jours avec eux. J’attends le prochain avec impatience ! Rassembler des passionnés de photo nature et de leur faire partager une aventure commune comme l’ont fait les French Outdoors, c’est une idée tout à fait en adéquation avec la philosophie des Explorers. Le combo randonnée/bivouac /photographie, le tout dans de supers spots en France. On adhère !

TFN : Nous y avons pensé. Mais avant de concrétiser ce type de projet, il faudrait pouvoir réunir tous les membres de The French Nomads et discuter avec eux, créer une interaction qui ne soit pas que virtuelle. Car, si chacun peut contribuer à alimenter le collectif, celui-ci ne nous a pas encore permis de tous nous rencontrer, ce qui serait déjà une belle récompense ! En tous cas, l’idée d’un instameet ne reste pas fermée, bien au contraire !

collectif-photographes-outdoor-9
Crédit photo @Olivia de The French Outdoors

G. : Votre premier instameet fut un beau succès. Pouvez-vous nous parler de l’organisation d’un tel événement ?

TFO : On pourrait imaginer que dans un si gros projet, entre les sponsors, les itinéraires et l’intendance à gérer (tout avait été pensé pour que les participants n’aient qu’à venir passer un moment avec nous, avec pour seul soucis celui de la photographie), la partie « organisation » a été la plus compliquée à mettre en place ; mais le point le plus délicat a en fait été la sélection des participants.

Notre projet a connu un très bel accueil lors de sa présentation, au point que nous avons été les premiers surpris par l’engouement suscité pour cette première édition, et nous avons même dû faire des choix ! Le groupe réuni au final était vraiment idéal, des passionnés, enthousiastes et positifs, en un mot les compagnons parfaits pour passer 5 jours en montagne !

collectif-photographes-outdoor-french-nomads-1
L’homme et la nature / Crédit Photo @Oecume

G. : Quels sont vos futurs projets ?

TFN : Pour le moment, avec nos travails respectifs, les projets sont un peu en stand-by. Nos formations nous demandent beaucoup d’énergie et ce n’est qu’à l’été prochain que nous y verrons plus clair. Deux destinations moins ourdoor restent en discussion : Rome, Athènes et les Cyclades. Le folklore et l’histoire nous attirant aussi, ces destinations apparaissent incontournables.

À côté, nous aimerions développer notre travail en vidéo, que nous jugeons, pour le moment, bien inférieur à nos attentes. Nous avons également passé un partenariat avec la marque francaise Faguo, attendons une future publication dans un magazine de voyage renommé, et sommes en pourparlers pour une future exposition de nos clichés, à Nantes. L’enthousiasme est la, et on espère que tout cela nous ouvrira de nouvelles portes.

LE : Nous sommes en train de travailler sur des sorties photos à la journée ou demie journée afin de rencontrer notre communauté et de partager des aventures photographiques. Contrairement aux French Outdoors, nous sommes sur des durées plus courtes allant de la demie-journée jusqu’à un weekend. La durée idéale pour une petite micro-aventure photographique.

Nous voulons aussi continuer à proposer des concours photos à notre communauté avec des partenaires triés sur le volet, en adéquation avec la philosophie des Explorers. Ensuite, un projet de documentaire avec les amis de Helloways est en cours de réflexion. Pour l’instant je peux pas vous en dire plus sur le sujet mais ça va être carrément chouette comme projet !

TFO : Depuis cet Instameet, les projets fusent dans nos têtes. Difficile de vous cacher que nous avons évidemment très envie de renouveler l’expérience, mais nous pensons également à faire des choses différentes … Nous gardons encore le secret, la seule chose à savoir est que nous avons hâte de vous dévoiler tout ça  !

collectif-photographes-outdoor-10
Crédit photo @Yann B de The French Outdoors

Crédit photo de couverture : Olivia de The French Outdoors.