Si vous êtes un addict d’instagram et de photographes outdoor, impossible que vous soyez passé à côté de @vagabondiary. Aujourd’hui, nous vous faisons découvrir Charles Lopez, le regard derrière ce compte instagram et membre du Fresh Air Club fondé par Les Others. Un compte instagram envoûtant aux 40 000 fidèles followers.

Nous avons réussi à coincer ce baroudeur infatigable le temps de lui poser quelques questions sur son parcours et ses voyages. Ce talentueux photographe est en mouvement perpétuel. Pour le croiser en 2017, il fallait vadrouiller entre les montagnes suisses, la magie de la Laponie finlandaise ou encore la Death Valley. Ce baroudeur, toujours en quête de nouvelles contrées et de liberté, nous offre des clichés à couper le souffle.

Grounds. : Peux-tu te présenter pour nos lecteurs qui ne te suivent pas encore sur instagram ?

Charles Lopez : Hello, je m’appelle Charles Lopez, j’ai 26 ans. Je suis photographe outdoor, notamment sur Instagram sous le nom de @vagabondiary.

Comment cette passion pour la photographie outdoor est-elle venue ?

Je voyage depuis tout petit. J’ai commencé par prendre des photos avec mon téléphone et les poster sur Instagram pour en faire un petit carnet de voyage pour mes potes. J’ai par la suite investi dans un boitier. C’est vraiment le voyage qui m’a emmené à la photographie.

En amoureux de la nature, peux-tu nous dire si le réchauffement climatique te marque dans ton quotidien de photographe ?

Clairement, c’est je pense d’autant plus marquant quand je pars dans des pays froids comme le Canada ou l’Islande, où l’on voit des glaciers reculer un peu plus tous les ans.

Un photographe outdoor est aussi un aventurier. Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton travail ?

Ce qui me plaît le plus dans mon travail, c’est justement cette partie d’aventure où l’on ne sait jamais vraiment comment va se dérouler le trip ni comment sera demain. Malgré le fait d’organiser et de planifier une expédition, je me laisse beaucoup de marge d’imprévus quand je pars, en fonction des rencontres, des lieux, du temps, etc.

Tu as passé un long moment en Suisse dernièrement. Parle nous de ce pays et de ces paysages.

Des potes photographes et vidéastes m’ont contacté pour un Road Trip en Suisse début Novembre. C’était seulement quelques jours avant de partir. J’ai dit oui et 4 jours plus tard, on était sur la route sans réel plan de route. On dormait sous la tente par -5 degrés, on roulait sans savoir où aller. Résultat : On a découvert des paysages complètement dingue entre lacs, montagnes ou encore forêt qui me rappelait la Colombie Britannique.

Tes voyages t’amènent à bivouaquer et à vivre de véritables aventures. Qu’est-ce que tu aimes le plus dans cette vie de nomade ?

Je pense que ce qui me plaît le plus c’est de me retrouver confronter à la nature ! Par exemple, j’ai fais un trek de 3 jours dans les Rocheuses Canadiennes. J’avais un backpack de 30 kilos sur le dos, tu grimpes les montagnes, tu poses ta tente et t’accroches ton sac dans un arbre pour éviter qu’un ours vienne te le voler. Pour moi c’est ce que j’aime le plus dans cette vie de nomade.

CHARLES LOPEZ, PHOTOGRAPHE PASSIONNÉ ET GLOBE-TROTTER

Une destination inoubliable ? Une destination encore méconnue qui va se développer dans les années à venir ?

La destination la plus inoubliable était la Laponie Finlandaise ! Je me suis retrouvé perdu au milieu de nul part, 300 kms au dessus du cercle polaire. Je vivais dans une cabane sans eau ni électricité, muni d’un sceau en fer et d’un grand pic à glace, il fallait faire 400 mètres aller-retour pour aller chercher de l’eau sur un lac gelé avec de la neige jusqu’aux genoux.

Je faisais du chiens de traineaux dans une réserve naturelle où j’ai bivouaqué par -25 degrés, à dormir sous la tente sur des peaux de rennes avec des aurores boréales au dessus de nos têtes. Inoubliable.

Y a-t-il un pays qui te fascine mais dont tu n’as pas encore eu la chance de la visiter ? Quelle est ta prochaine destination ?

Actuellement, je rêve d’aller en Patagonie ! La prochaine destination, c’est l’Islande pour un Road Trip du 31 Décembre au 10 Janvier.

Tu rencontres aussi des Cultures et des Hommes à travers tes voyages. Peux-tu nous parler d’un moment plus fort qu’un autre ?

Pour revenir sur la Laponie Finlandaise, je pense que le moment le plus fort que j’ai vécu était la rencontre avec Tinja et Alex qui ont décidé de tout quitter pour s’installer au milieu de nul part, sans eau ni électricité avec 85 chiens de traineaux et quelques chevaux Sibériens et Islandais. Tinja est une biologiste et Alex un professionnel de chiens de traineaux. Ils se sont rencontrés sur une course justement et partageaient la même envie de liberté.

A contrario, un moment où tu t’es senti en danger durant l’un de tes voyages ?

Je ne pense pas avoir déjà ressenti un moment de danger pendant mes expéditions. Peut être un fois en Colombie Britannique, je dormais à côté d’une rivière isolée. En ouvrant la tente au petit matin j’ai découvert des traces de puma pas loin …

Peux-tu nous parler du Fresh Air Club ? Quel est ton rôle chez Les Others ?

Le Fresh Air Club à été crée par le magazine outdoor Les Others. Il regroupe 12 photographes français basés un peu partout en France et dans le monde. Nous sommes là pour proposer du contenu photos et videos, des aventures ou encore des guides sur mesure pour préparer vos voyages, le tout orchestré par Les Others Magazine.

On cherche souvent la photo parfaite. Est-ce qu’il t’es déjà arrivé de ne pas prendre de photo pour garder un instant uniquement pour toi ?

Hyper souvent même ! C’est toujours cool de garder des moments uniques dans sa tête pour ensuite les partager avec ses amis ou ses proches. Ça fait toujours des histoires à raconter à table !

Quel matériel utilises-tu ?

Je travaille essentiellement avec des boitiers Fujifilm (XT1 et XT2). Pour les objectifs, j’aime shooter avec des focales fixes comme le 23mm f1.4 ou le 35 mm f1.4. Je voyage aussi avec un drone Mavic Pro de chez DJI.